Les faits marquants de ce mois pour notre groupe Chaville Écologistes aux conseils municipal et de territoire.

Préparation du budget 2021

Nous sommes en présence d’une conjonction de phénomènes très pénalisants tels que, la crise sanitaire, économique et sociale liée à la pandémie Covid-19, la baisse des recettes et des reversements, la raréfaction des biens de la ville ainsi que des dépenses supplémentaires de fonctionnement qui nous obligent à penser un budget de rupture pour l’année à venir. Notre groupe Chaville Écologistes partage avec l’ensemble de l’équipe municipale une proposition de rupture pour l’élaboration de notre budget. La transition écologique est le meilleur vecteur de transformation de notre commune dans un souci de justice sociale, de résilience et de durabilité de notre écosystème. Elle doit donc rester un axe structurant de notre raisonnement dans le changement des habitudes et usages de notre conseil. Nous sommes pour la promotion de “Vivre Mieux” et non “Vivre avec plus”. Nous proposons notamment que les arbitrages budgétaires se fassent en prenant en compte les critères du budget climat. Nos propositions sont groupées autour de trois impératifs :

  1. Choisir l’impact plutôt que l’image
  2. Favoriser les cycles courts et multiples
  3. Préparer l’avenir pour un plus grand impact en 2022-2024

Territoire GPSO

Avis sur le PCAET de GPSO. À la suite des accords de Paris sur le climat, la loi du 7 août 2015 impose aux établissements publics territoriaux (EPT) de mettre en place un Plan Climat Air Energie Territorial (PCAET) avec pour objectif la neutralité carbone en 2050. Au-delà de l’exigence réglementaire, c’est bien l’urgence climatique qui le justifie. Le PCAET de GPSO couvre une partie importante des émissions de gaz à effet de serre (GES) générées par le territoire. Celles-ci sont concentrées sur les bâtiments (47%), l’alimentation (29%) et la mobilité (14%). Ce plan propose des actions qui devront être déclinées par l’ensemble des acteurs du territoire, GPSO bien sûr, mais aussi les communes, les entreprises et les citoyens. C’est une bonne base de départ, mais c’est largement insuffisant !

Nos principales recommandations pour que le PCAET atteigne réellement ses objectifs sont de :

  • Faire un bilan sincère du dernier plan climat de GPSO (voté en mars 2011) qui a été un échec puisque les émissions de GES de GPSO n’ont pas baissé entre 2008 et 2016.
  • Renforcer fortement la coopération entre GPSO et les communes du territoire. Les élus de Chaville Écologistes seront acteurs de cette coopération.
  • Engager des actions s’appuyant sur la nature en ville. Utiliser et vivre avec la nature pour rendre nos cités vivables et non combattre celle-ci.
  • Définir de manière beaucoup plus précise l’impact réel des actions prévues sur la réduction des GES. Tant la Métropole du Grand Paris (MGP) que la Mission Régionale d’Autorité Environnementale (MRAe) s’inquiètent de l’efficacité réelle des actions envisagées.
  • Associer de manière massive les citoyens. Pour l’instant seuls 0,1 % des habitants du territoire ont participé aux enquêtes. Les écologistes savent très bien que la transition bas carbone ne pourra pas se faire sans les citoyens.
  • Mettre le paquet sur l’information (qui n’est pas la communication). Nous devons dire la vérité sur les enjeux du réchauffement climatique et sur les choix qui devront être faits.
  • Mobiliser les réseaux associatifs du territoire qui sont de formidables relais potentiels si on prenait le temps de les impliquer.

Sociale et Solidarité

La Ressourcerie

La Ressourcerie, La P’tite Boutique, emploie actuellement 7 salariés (3 chavillois, les autres du département), plus un qui démarre en janvier. 4 sont bénéficiaires du RSA, 1 de l’Allocation Adulte Handicapé, 2 de l’Aide au Retour à l’Emploi. Plus deux DPH (Dispositif Premières Heures), travaillant 10h/semaine. Il y a un encadrant et une équipe de 15 bénévoles. Sur l’année il y a eu une sortie dynamique (pour un emploi), deux ruptures de contrat.
Une moyenne de 750 clients par mois ouvrés. Un total de 3300 donateurs. Environ 700 abonnés Facebook. Création d’un site internet dédié https://laptiteboutiquedescreneaux.org, qui fonctionne bien. Une bonne dynamique de reprise après le second confinement, suite, entre autres aux ventes spéciales et à l’ouverture élargie au vendredi.

Rouverte le 28 novembre, La P’tite Boutique a pu préparer un Super Noël dans ses magasins du 1085 av. Roger Salengro, à Chaville. En 2020, la ressourcerie a collecté plus de 43 tonnes de produits de seconde main et réalisé environ 40 000 euros de chiffre d’affaires. Toute l’équipe tient à remercier clients, donateurs, bénévoles et partenaires pour l’aide apportée en cette année difficile. La P’tite Boutique est une activité de réemploi en insertion ouverte à tous et pour tous les budgets. Elle fonctionne et perdure grâce aux dons et aux achats. Suivre sur Facebook…


Le Fonds d’Aide Chavillois

Le Fonds d’Aide Chavillois a dû doubler sa dotation pour faire face à la crise.
Les associations ont récolté 7,32 tonnes de produits (Épicerie Sociale) et 1000 produits (Secours Populaire).
Une animation cirque autour d’une distribution de chocolats et de cadeaux pour les enfants de moins de 14 ans, pour les familles précaires des 3 associations (avec la Croix Rouge) a eu lieu le 20 décembre avec succès.

Le Bus des femmes

Le Bus des femmes sera à Chaville le mardi 12 janvier de 9h à 13h et le jeudi 14 janvier de 13 à 17h. C’est un accueil anonyme et gratuit. Médecin psychologue et infirmière, avocat, coordinatrice, travailleur social, officier de prévention seront présents dans le bus.

Transition écologiste

Agriculture urbaine

Une rencontre entre l’entreprise “Cueillette Urbaine” et toute l’équipe Transition Écologique a eu lieu. Cueillette Urbaine entreprise est une entreprise qui réalise pour des tiers – mais aussi fait exploiter ou exploite – des sites d’agriculture urbaine utilisant diverses techniques (aéroponie, aquaponie, bacs de culture, serres bioclimatiques…). La commune pourrait être intéressée par ce genre de technique plus particulièrement pour des projets d’agriculture sur toitures.

Tentative de sauvegarde de 7 arbres

Le chantier immobilier de la gare Rive Droite demande l’enlèvement de 7 jeunes arbres plantés il y a juste quelques années. Interpellé.e.s par l’association Chaville Écologistes à ce sujet, nous essayons de mettre en place avec l’aide des associations environnementales (Environnement Fausses Reposes et Chaville Environnement) et la coopération de la société Bouygues, une action de mise à disposition des arbres pour des Chavillois.e.s qui souhaiteraient les replanter dans leur jardin.

Visite du jardin pédagogique de l’école maternelle Les Myosotis

Les élues ayant des délégations en lien avec la transition écologique à Chaville ont été invitées à découvrir le jardin pédagogique de l’école maternelle “Les Myosotis”.
La rencontre avait été organisée par Eric Laurent, animateur en centres de loisirs petite enfance, engagé dans la création de jardins pédagogiques en lien avec la Maison de la Nature et de l’Arbre (MDNA) de GPSO. Le site est remarquable avec une équipe pédagogique élargie investie dans le projet. Les enfants sont heureux dans ce jardin et profitent du lien avec la nature auquel ils sont ainsi sensibilisés. Les parents d’élèves apprécient l’initiative. Les élu.e.s vont aider à l’extension de la démarche aux autres écoles.

Forêt urbaine

Une rencontre a eu lieu avec Jean-Baptiste Le Corre, de la Fédération Nationale des Communes Forestières (FNCOFOR) qui se positionne en “tiers” entre les communes et l’ONF.
En tant qu’élu.e.s nous devons veiller à faire perdurer la gestion forestière avec toutes les attentes sociales qu’elle porte. Pour rappel :

  • En Île-de-France les forêts sont composées de 94% de feuillus, pour une moyenne en France de 74%.
  • En proportion, il y a plus de forêts domaniales en Île-de-France que dans le reste du pays où il y a beaucoup de forêts privées.
  • Une forêt stocke plus de CO2 lorsqu’elle est en croissance. L’essentiel du stockage se fait dans le sol et dans l’humus.

Urbanisme

1) Vote pour la création d’un atelier participatif sur l’urbanisme. L’atelier sera présidé par David Ernest et Isabelle Coste (élue de la minorité). Les équipes sont en phase de prépara-tion.
2) Mise en place d’une permanence du Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et d’Environnement (CAUE 92) pour aider les chavillois à réaliser leurs projets immobiliers. Annonce dans le prochain Chaville Magazine
3) Vente du parking de la gare rive droite à Bouygues Immobilier pour la réalisation d’un pro-gramme immobilier de 50 logements pour un montant de 5,52M€ :

  • Nombre de logements sociaux créés : 18
  • Création d’un commerce en pied d’immeuble
  • Plantation de 12 arbres (contre 7 aujourd’hui)
  • Désimperméabilisassions partielle de l’emprise
  • Création d’une placette (valeur de la placette : 190 000 €)
  • Création d’un parking public de 57 places (contre 48 aujourd’hui) dont 6 avec infrastructure de recharge électrique (valeur du parking : 1,2M€)
  • Création de 25 places de stationnement public pour les vélos
  • Versement d’un solde de 4,13M€ à la ville de Chaville (ce qui correspond au financement de 40% des travaux de rénovation du groupe scolaire Les Iris/Anatole France)

Démocratie Locale

Mairies de quartier

Une nouvelle rencontre avec l’Association Logement Jeunes travailleurs (ALJT) du boulevard de la Libération a été organisée dans le cadre des mairies de quartiers. La résidence du boulevard de la libération loge 203 locataires qui ont entre 18 et 26 ans. La résidence de Roger Salengro loge les 26-32 ans. L’objectif partagé par les deux organismes est de créer des liens avec le quartier et de développer des actions sur la question de la transition écologique.

Forum participatif sur le plan Vélo

Le plan vélo de Chaville va être revu et repenser. L’équipe va mettre en place un cycle de réunions participatives avec les associations et les citoyens intéressés au premier trimestre. Cette concertation sera ouverte à tous.


Partager sur vos réseaux