Pour décarbonner l’économie mondiale, le recours à l’hydrogène apparaît incontournable.
Or, l’hydrogène est produit aujourd’hui à 95% à partir d’énergies fossiles, consommant 6% du gaz naturel et 2% du charbon dans le monde.

Cédric Philbert, analyste énergie et climat à l’institut français des relations internationales (IFRI) fait le point dans un article du Monde du 1er/2 novembre 2020.

L’hydrogène est principalement produit par électrolyse de l’eau. Son équivalent carbone est directement lié à la provenance de l’électricité utilisée pour cette électrolyse. D’autres procédés de production tels que la pyrolyse du gaz naturel (qui produit de l’hydrogène et du carbone solide valorisable) ou l’extraction à partir de l’ammoniac se font également sans production de CO2.

Les volumes nécessaires pour la chimie, la sidérurgie, l’aérien et le maritime sont considérables. Pour les transports, l’hydrogène a l’avantage de l’autonomie et du temps de recharge par rapport aux batteries, mais il requiert trois fois plus d’électricité pour être produit.

6 avril 2021 : Au Canada, Air Liquide produit de l’hydrogène complètement décarbonné grâce à l’utilisation d’électricité issue des nombreux barrages du Québec. En France, l’ancien site sidérurgique de Gandrange pourrait renaître industriellement en produisant de l’hygrogène décarboné à l’horizon 2025-2026

Lire les synthèses de Eric Béziat, Nabil Wakim, Hélène Jouan et Anthony Villeneuve dans le journal Le Monde du 6 avril 2021.