Le déchet ce n’est pas juste ma poubelle !

Trier c’est bien, réduire le volume de déchets en amont c’est encore mieux

Le « zéro déchet », c’est une attitude, ça peut même devenir un mode de vie

Je génère le moins de déchets possible, notamment les emballages des produits alimentaires

Je fais la guerre au jetable pour aller vers le réutilisable, avec une consommation raisonnée

J’associe les enfants à cette démarche

Et pourquoi puisque déjà, je trie ?

Aujourd’hui, au quotidien, j’achète, je consomme et je jette

Et si, avant de jeter, je n’achetais pas ces emballages ?

Et si je choisissais des commerçants responsables ?

Alors que faire ?
Essayer de changer mes habitudes, en commençant par l’alimentaire, qui revient souvent !

J’emporte mes sacs et bocaux réutilisables au marché
J’achète autant que possible en vrac, sans emballages
Je ne boude pas les fruits et légumes un peu abîmés
J’utilise mon congélateur pour les restes et je cherche des « recettes de frigo »
Chez moi terminé le papier aluminium, le film plastique, je me sers de bocaux réutilisables, de charlottes alimentaires
Je peux même apprendre à cuisiner les épluchures et les fânes des légumes bios
Je m’interroge sur la possibilité d’avoir un compost ou d’accéder à un compost partagé

La vie de mes déchets
Qu’est-ce qu’ils deviennent après le tri ?

Beaucoup ne sont pas recyclables et ne disparaîtront jamais. Même ceux qui sont recyclables comme certains plastiques, ne le sont qu’une fois et finiront tôt ou tard dans la benne à ordure et donc dans la nature
Ils seront brulés dans des incinérateurs (avec rejets de métaux lourds et de CO2 nocifs pour l’homme et la nature ou enfouis (ça s’infiltre dans les sols et les nappes phréatiques, ça dégage du méthane)
Quand ils se retrouvent dans la nature, ils détruisent les écosystèmes, les polluent et nous empoisonnent
On les traite avec l’argent de nos impôts… dont on pourrait faire meilleur usage si notre société ne générait pas autant de déchets

Et rien n’interdit de me renseigner sur les sites d’autres associations Ecocityzen, France Nature Environnement ou sur des sites institutionnels tel celui de l’ADEME.