Coronapistes : les Hauts-de-Seine passent la vitesse supérieure

Le département a lancé une consultation avec les élus et les associations pour pérenniser ou modifier les pistes cyclables temporaires mises en place après le confinement. Et de gommer les points noirs.

Certaines se sont imposées d’elles-mêmes, comme celle du pont de Neuilly, qui attire 5700 usagers chaque jour, devenant le symbole du succès des pistes cyclables temporaires aménagées par le département des Hauts-de-Seine, début mai.

D’autres se sont révélées plus problématiques, créant davantage d’embouteillages et de désagréments pour les autres usagers de la route. C’est notamment le cas du pont de Clichy, mais aussi de ceux de Courbevoie et de Sèvres ainsi que de la D 1, sur la portion longeant le bois de Boulogne, les principaux points noirs relevés dans le département.

« Trouver le juste équilibre » En savoir plus…


Partager sur vos réseaux